MENU

Les gros canons de l’Armada explosent

TVA Sports

François-David Rouleau
Publié | Mis à jour 28 mars

 

Les joueurs d’impact de l’Armada de Blainville-Boisbriand ont tonné samedi soir, au Centre d’excellence Sports Rousseau.

Les vétérans de la formation des Laurentides ont fait toute la différence pour battre les Olympiques de Gatineau 4-1 dans le deuxième affrontement de cette série de premier tour dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Ils ont ainsi égalé cette confrontation 1-1.

À VOIR : Sommaire

Pendant que Nikita Jevpalovs a fourni trois aides, le capitaine Daniel Walcott et l’attaquant Danick Martel ont obtenu deux points, dont un but chacun.

«C’est bon d’en gagner une à la maison, ça fait du bien, a assuré Walcott. Nous ne pouvions pas aller à Gatineau en tirant de l’arrière 2-0 dans la série. Il fallait gagner.»

«Nous avons été en contrôle durant tout le match», a mentionné l’entraîneur-chef des vainqueurs, Joël Bouchard. Ses matelots ont offert une performance frôlant la perfection.

De retour dans la formation après avoir soigné un virus, Jevpalovs a recréé la magie qui l’a animé durant la saison régulière. En retrouvant son éternel complice Martel et son compagnon Philippe Sanche, le magicien letton a distribué trois savantes et payantes passes à ses coéquipiers.

Jevpalovs a alimenté les défenseurs Nathanael Halbert et Walcott au premier engagement et a contribué à la réussite de Martel en fin de période médiane.

«Il a démontré beaucoup de caractère», a certifié Bouchard.

Les Olympiques n’ont pas appris de leurs largesses disciplinaires de vendredi soir. Ils ont à nouveau joué avec le feu en offrant huit attaques massives aux favoris de la foule. La flotte laurentienne en a donc profité pour frapper à deux reprises, dont une fois avec l’avantage de deux joueurs.

Montembeault rebondit

Après une contre-performance, le gardien Samuel Montembeault a monté la garde devant le filet de l’Armada. Il a repoussé 13 rondelles pour signer la première victoire de sa carrière en séries éliminatoires. Peu sollicité au deuxième vingt, il a tout de même volé Alex Dostie lors d’une rare supériorité numérique accordée aux Olympiques.

«J’étais stressé vendredi soir et nous n’avons pas connu un bon début de match. C’était ma première partie en séries. Là, j’étais en confiance et j’étais prêt, a souligné le jeune portier. J’étais plus à l’aise, nous avons fait moins de gaffes et je voyais bien la rondelle.»

Le capitaine Alexandre Carrier a assuré la réplique pour la formation de l’Outaouais qui retourne tout de même à domicile avec un important gain en poche, chèrement acquis en lever de rideau la veille.

François Brassard a pour sa part frustré les protégés de Bouchard à quelques reprises, mais n’a pu tout faire seul. Il a bloqué 21 tirs dans cette première défaite de son équipe.

Sortie différente

L’Armada s’est assuré de ne pas répéter ses ratés de vendredi en début de rencontre. Montembeault a bloqué le premier lancer dirigé vers lui alors que Halbert a donné l’avance aux siens à mi-chemin de l’engagement initial.

Sortant du banc des pénalités, il a accompagné Jevpalovs sur une descente à deux contre un. Perdant pied tout juste devant Brassard, Halbert est tout de même parvenu à faire scintiller la lumière rouge derrière celui-ci.

Carrier a ramené les deux formations à la case départ moins de trois minutes plus tard. L’arrière des Olympiques s’est amené du point d’appui pour diriger un tir parfait qui a déjoué Montembeault.

Mais les favoris locaux ont aussitôt répliqué grâce à Walcott. L’espoir des Rangers de New York a fait feu du point d’appui pour semer l’hystérie dans la foule.

Pendant que Brassard, qui a fait face à un total de 24 rondelles, a volé le Suédois Emil Aronsson laissé seul dans l’enclave au vingt initial, Montembeault a quant à lui frustré Dostie d’un déplacement latéral parfait en deuxième.

L’Armada s’est donné un coussin avant de rentrer au vestiaire. Planqué à l’embouchure du filet, Martel a inscrit son deuxième but des éliminatoires sur l’attaque à cinq. Il a sauté sur le retour de lancer de son capitaine pour doubler l’avance des siens.

Plutôt timides pendant les 40 premières minutes de jeu, les Olympiques n’ont pu renverser la vapeur par la suite. L’Armada a vogué paisiblement vers la victoire alors qu’Yvan Mongo a inscrit le filet d’assurance en fin de match.

Les unités spéciales font la différence

Dans une confrontation aussi serrée, les unités spéciales doivent faire la différence.

L’Armada de Blainville-Boisbriand a réussi à faire secouer les cordages à deux occasions samedi soir pendant que des hommes de Benoit Groulx méditaient sagement au banc des pénalités.

Si l’entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau avait demandé à sa troupe de jouer dans les limites de l’art, le message n’a pas été entendu. Les joueurs ont encore une fois permis à leurs adversaires de profiter de huit attaques massives.

«Nous devons mieux contrôler nos émotions. Nous avons pris des punitions pour avoir bousculé leur gardien et ce n’est pas la consigne, a laissé entendre Groulx après la défaite de 4-1. Nous les méritions. Nous devons apprendre de nos erreurs.»

En récupérant une arme importante en supériorité numérique en Nikita Jevpalovs, l’Armada était équipé pour endommager leurs rivaux.

«Ça fait du bien de revoir Nikita sur le jeu de puissance, a souligné le capitaine Daniel Walcott, auteur d’un but. C’est un artiste. Il calme le jeu. Dès la première occasion, nous avons repris notre confiance.»

«Il a beaucoup d’expérience en séries éliminatoires, a indiqué l’entraîneur-chef Joël Bouchard à propos de son numéro 71. Il ne s’écroule pas sous la pression. Les vétérans savent comment se comporter. C’était agréable de les revoir ce soir [samedi].

«C’est une question de petits détails, a-t-il poursuivi. Pour gagner des matchs, il faut prendre avantage des supériorités numériques.»

Peu d’espace

Après deux duels, l’Armada et les Olympiques ne se concèdent pas un pouce sur la surface glacée.

La formation laurentienne a limité ses adversaires à 14 maigres tirs samedi soir. La veille, elle leur en avait accordé 20.

«C’est frustrant parce que les chances de marquer sont vraiment rares», a soutenu le défenseur des Olympiques Élie Bérubé.

«C’est une bataille de tous les instants, a assuré Benoit Groulx. Il n’y a pas beaucoup de place sur la glace. Les deux défensives sont solides. Il y a peu de chances de marquer à cinq contre cinq.»

Son homologue a quant à lui louangé le travail de tous ses joueurs. «Ce n’est jamais juste le travail des défenseurs, a fait valoir Bouchard. Les attaquants font du bon travail en repli défensif. J’aime la façon dont mes joueurs achètent le plan de match.»

Celui-ci a apprécié leur performance après une défaite décevante.

«Hier [vendredi], nous avons plongé dans l’eau glacée, a-t-il imagé à propos du premier match. Ce soir [samedi], nous étions plus en contrôle. C’est l’un de nos meilleurs matchs. J’ai aimé les ajustements. Ça fait du bien d’avoir marqué le premier but.»

En bref

Les deux équipes se retrouveront au centre Robert-Guertin de Gatineau, mardi soir, à l’occasion du troisième duel de cette série.

À son tour malade, Louick Marcotte n’a pas enfilé l’uniforme des Olympiques.

plus de nouvelles
Joyeux anniversaire Yann-Félix Lapointe
Il y a 1 semaine
L'Armada ne repêchera pas lors du repêchage international de la LCH 2020
Il y a 1 semaine
Fauchon, Gravel et Schmitt invités au camp de développement virtuel des U-17 de Hockey Canada
il y a 2 semaines
28 ESPOIRS LHJMQ INVITÉS AU CAMP NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES MOINS DE 17 ANS DU CANADA
il y a 2 semaines
La LCH annonce la création d’un Comité d’analyse indépendant
il y a 2 semaines
Résumé de la séance de sélection 2020 de la LHJMQ
Il y a 1 mois