MENU

L’Armada sombre

TVA Sports

François-David Rouleau
Publié | Mis à jour hier à 22h16

 

Le parcours de l’Armada de Blainville-Boisbriand en séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) s’est terminé abruptement au premier tour.

Pour la première fois de sa jeune histoire, la flotte laurentienne a baissé pavillon en huitième de finale. Ses tombeurs, les Olympiques, ont réussi à la couler en lui infligeant une défaite décisive de 4-1, dimanche après-midi, à Gatineau, pour remporter cette confrontation chaudement disputée.

À voir : Sommaire

Faisant face à l’élimination une sixième fois en quatre ans, l’Armada n’a pu contrôler sa destinée en provoquant la présentation d’un match ultime. Il était parvenu à faire le coup à l’Océanic de Rimouski et au Drakkar de Baie-Comeau au cours des deux dernières années.

Cette fois, l’équipe de Blainville-Boisbriand a choisi un bien mauvais moment pour effectuer sa pire sortie dans cette bataille de l’autoroute 50. Ses adversaires ont profité de l’appui de leurs partisans pour s’imposer dès l’engagement initial, lui laissant très peu d’espace pour s’aventurer près du gardien François Brassard.

Même s’ils ont dirigé 32 tirs vers le portier des Olympiques, très peu d’entre eux se sont concrétisés en véritables chances de marquer.

«C’était un bon match en première période. Nous avons bien réagi après la défaite de vendredi. Pour les circonstances, nous sommes bien sortis. J’étais surpris. Nous n’avons rien donné, a observé le pilote de l’Armada, Joël Bouchard, déçu du dénouement de la série. Nous avons commencé à être essoufflés en deuxième période. Les deux buts nous ont fait mal.»

«C’était difficile de se rendre à Brassard, a-t-il ajouté. Ils ont bloqué beaucoup de tirs. Nous n’avons pas su profiter de nos chances.»

En contrôle

Comble de malheur pour les visiteurs, les Olympiques leur ont réservé l’une de leurs meilleures performances.

Les défenseurs Alex Breton et Élie Bérubé, un ancien membre de l’Armada, ont fait secouer les cordages au deuxième tiers. Les attaquants Joey Richard et Valentin Zykov ont ensuite porté un dur coup au dernier vingt.

Danick Martel a assuré la réplique pour priver Brassard d’un blanchissage. Il a fait dévier le tir de la pointe de Philippe Sanche avec cinq minutes à écouler dans une partie déjà hors de portée.

«Nous avions joué un excellent cinquième match. Et aujourd’hui [dimanche], nous avons été encore meilleurs, a noté l’entraîneur-chef gagnant, Benoit Groulx. Nous avons bien fait ça en deuxième période. Le premier but a permis de prendre l’ascendant.»

Avec l’engagement des joueurs de soutien, ses meilleurs éléments ont encore fait la différence. Yakov Trenin, Zykov et Richard ont offert une prestation de deux points chacun.

«C’était important de battre l’Armada en ayant plus qu’un seul joueur, a soutenu Groulx. Nous avons dépensé beaucoup d’énergie. C’était l’équipe la plus dure de la ligue à affronter en raison de sa vitesse, de son identité et de son éthique de travail. Maintenant, la plus talentueuse s’en vient. Quand tu bas l’Armada, tu es prêt pour n’importe qui après.»

Devant la cage des perdants, Samuel Montembeault a fait face à 27 rondelles.

Les Olympiques se frotteront maintenant à la puissance de la LHJMQ, l’Océanic de Rimouski, dès le prochain week-end.

* * * * *

Des airs de demi-finale

La confrontation entre l’Armada de Blainville-Boisbriand et les Olympiques de Gatineau a rapidement pris des airs de demi-finale.

Pour déterminer le vainqueur, il ne fallait surtout pas se fier au classement général au terme de la saison régulière.

Les champions de la section ouest se mesuraient à une bien meilleure formation que celle qui a conclu le calendrier au 14e rang sur les chapeaux de roue.

«Cette série n’était pas facile dès le départ avec un groupe si jeune, a admis d’entrée de jeu l’entraîneur Joël Bouchard. Les Olympiques n’avaient pas d’affaire là en 14e position. Pour moi, c’était une série de demi-finale.»

«Ils ont été bons, a-t-il enchaîné. Ils ont commencé plus lentement qu’ils ont fini dans la série. Les deux derniers matchs, ils ont très bien joué.»

Selon lui, son équipe méritait un meilleur sort. «Je suis déçu parce que mon groupe méritait mieux. Il n’a pas “choké”. Les gars sont restés accrochés. Ils se sont donné toute la saison et durant toute la série», a-t-il assuré.

Fin de carrière

Cette élimination à la première valse du printemps signifie le chant du cygne pour les trois vétérans de la flotte laurentienne: Daniel Walcott, Danick Martel et Nikita Jevpalovs.

«Ça fait mal, mais Gatineau forme une bonne équipe. Les Olympiques ont joué six très bons matchs. Nous n’avons pas été assez opportunistes, a signifié le capitaine Walcott.

«C’est difficile à avaler. Il y a eu beaucoup de larmes après le match. Nous formons une belle famille, a-t-il souligné. Mes coéquipiers m’ont rendu ma tâche de capitaine plus facile.»

Martel a quant à lui reconnu le talent du gardien adverse et de ses coéquipiers.

«Il faut donner crédit aux Olympiques. Ils ont été les meilleurs sur la glace. Ce qui a fait la différence, c’est François Brassard. Il a fait un travail incroyable. Il leur a permis de gagner les deux derniers matchs», a expliqué Martel.

«J’ai le cœur brisé de quitter la LHJMQ. Peu importe comment ça s’est fini, nous sommes restés liés jusqu’à la fin», a conclu le meilleur marqueur de l’histoire de l’Armada.

plus de nouvelles
La LHJMQ annonce un retour au jeu le 1er octobre
Il y a 42 minutes
Vente de masques de l'Armada
Il y a 1 mois
Yaroslav Likhachev invité au camp d'entraînement de l'équipe junior de la Russie
Il y a 1 mois
Joyeux anniversaire Yann-Félix Lapointe
Il y a 2 mois
L'Armada ne repêchera pas lors du repêchage international de la LCH 2020
Il y a 2 mois
Fauchon, Gravel et Schmitt invités au camp de développement virtuel des U-17 de Hockey Canada
Il y a 2 mois