MENU

Un pas de plus vers le rêve ultime pour Alexis Gendron

Vendredi le 8 juillet dernier, Alexis Gendron était dans les gradins du Centre Bell lorsque les Flyers de Philadelphie en ont fait leur choix de 7e ronde, 220e au total. L’attaquant de l’Armada a donc franchi une autre étape vers son rêve ultime, soit celui d’évoluer dans la LNH. L’équipe média de l’Armada l’a rencontré afin d’en savoir es coulisses de la sélection d’Alexis ainsi que sur ses premiers pas dans l’uniforme orange des Flyers.

Un moment inoubliable !

Stress, excitation, Alexis Gendron est passé par toute une gamme d’émotions entre le moment où il s’est assis sur son siège et celui où il a entendu le directeur général des Flyers de Philadelphie prononcer son nom au micro.

Se faire repêcher est un énorme rêve qui demande de gros sacrifices autant pour les jeunes joueurs que pour leurs parents. C’est tellement grand, qu’Alexis a pris du temps pour se convaincre que ce n’était plus un rêve, mais bien une réalité.

« Écoute, c’est un moment inoubliable pour être honnête, c’est un rêve de jeunesse qui s’est réalisé. Mon rêve n’est pas fini, j’ai beaucoup de choses à travailler pour compléter mon rêve, mais c’est un objectif qui a été atteint le 8 juillet. J’étais vraiment content pour tous les efforts que j’ai mis dans mon passé quand j’étais jeune. C’est une petite récompense pour mes parents et pour moi aussi. C’est incroyable, c’est magique comme moment! J’avais de la misère à le réaliser même après le repêchage. C’est quand j’ai été dans l’avion le lendemain pour Philadelphie que là j’ai réalisé que je suis repêché et que je m’en vais vraiment au camp à Philadelphie. C’était vraiment quelque chose de magique, c’était vraiment malade, j’ai adoré ça ! »

Avant de vivre ce moment, Alexis a dû s’armer de patience alors qu’il a été repêché au 220e rang sur un total de 225 sélections durant l’encan 2022. De ses propres dires, il ne cache pas que le stress commençait à s’installer dans sa tête à l’aube de la 7e ronde, même s’il restait confiant de trouver preneur d’ici la fin du repêchage.

« Pour être honnête, rendu en 7e ronde je commençais à stresser. Je pensais sortir avant. Tu ne sais jamais comment ça peut aller dans un repêchage; ça peut aller de ton bord comme ça peut aller dans le champ gauche. J’avais encore confiance de sortir même en 7e ronde. J’avais parlé quand même à quelques équipes, donc je savais qu’elles étaient un peu intéressées. Quand (les Flyers) m’ont choisi, c’était comme un soulagement. C’est là que la joie a commencé! »

L’attaquant a mentionné qu’il avait parlé avec d’autres équipes avec lesquelles il croyait qu’il y avait plus d’intérêt à son égard, mais qui ont finalement passé leur tour. Dans le cas des Flyers, Alexis Gendron était classé à quelque part entre la 4e et la 5e ronde dans la liste de Philadelphie et de ce qu’il (Alexis Gendron) entendait entre les branches, Tod Hearty, le scout qui couvre l’Ontario et le Québec ainsi que l’assistant GM des Flyers, Brent Flahr, étaient vraiment intéressé par le Québécois. Ce qui a retardé la sélection, c’est le père d’Alexis qui est un membre de l’organisation et qu’il ne voulait pas le repêcher tout de suite. Voyant que Gendron était toujours disponible rendu au 7e tour, Hearty et Flahr n’ont pas donné le choix et ils ont décidé de le repêcher.

Une semaine mouvementée

Ce fut une semaine assez mouvementée pour Alexis Gendron. Premièrement, le vendredi, il y a eu sa sélection par les Flyers. Dès le lendemain, il avait un billet d’avion en direction de Philadelphie. Le dimanche, les nouveaux espoirs ont eu droit aux traditionnels tests médicaux par les médecins de l’équipe. Au programme : prises de sang, flexions, tests de cœur pour vérifier leur état de santé. Par la suite, du lundi au vendredi, ce fût des pratiques 2 fois par jour, en plus d’un entrainement. Mercredi, c’était jour de congé : les jeunes joueurs ont pris le temps de visiter la ville de Philadelphie et de faire une chasse aux objets. Pour conclure le camp de développement, les espoirs ont participé à un tournoi 3 contre 3 devant des partisans. Ce fût vraiment une belle expérience. Gendron mentionne qu’il a déjà hâte à la suite au mois de septembre.

Pour ce qui était du camp de développement, Alexis a eu la chance de côtoyer son compatriote Québécois, Elliot Desnoyers, avec qui il a pu parler un peu français durant son séjour à Philadelphie. Desnoyers et Gendron sont également des partenaires d’entrainement pendant la saison morte.

« Je connaissais Elliot Desnoyers. Je pratique un peu avec cet été pis les étés d’avant. Elliot Desnoyers s’est fait repêcher en 2020, oui je le connaissais. Lui il a signé l’année passée, donc cette saison, il va jouer dans la ligue américaine (AHL). Mais oui c’était le fun d’avoir quelques Québécois avec moi pour parler un peu français, c’est une belle expérience. »

Les deux jeunes joueurs retourneront à Philadelphie au mois de septembre pour le camp des recrues et tenteront d’impressionner le plus possible la direction de la formation Pennsylvanienne.

Un regard sur le futur

Questionné sur son style de jeu, et sur ce qu’il aimerait apporter aux Flyers de Philadelphie dans le futur, Alexis Gendron a surtout souligné son coup de patin explosif comme étant sa principale qualité sur la patinoire.

« Ma force première c’est la vitesse et le patin. Je vais apporter de la vitesse au jeu et de la fougue. Je suis un petit joueur rapide, je n’ai pas peur des grandes personnes sur la glace. Qu’ils soient 6’9’’ ou 6’2’’, ça m’importe peu. Quand j’embarque sur la glace, ça ne me dérange pas. C’est d’apporter de la vitesse et de créer des chances offensives puis d’être dynamique en créant du momentum avec mon patin. »

Il est toutefois conscient qu’il va devoir remplir d’avantage son coffre à outils s’il veut avoir un impact au niveau supérieur. Il compte y travailler dès maintenant en améliorant son jeu dans sa propre zone. « C’est sûr qu’il faut que j’améliore mon côté défensif pour devenir le joueur le plus two-way possible. Je travaille vraiment là-dessus et je pense que ça va bien tourner. Je suis pas mal discipliné de ce côté-là. »

Concernant sa prochaine saison sous les couleurs de l’Armada, Alexis Gendron se dit très excité par les récentes acquisitions de son directeur général.

« J’ai hâte à la prochaine saison! Ils sont allés chercher des bons atouts, des bons joueurs de 20 ans. Je pense à Patrick Guay et Josh Lawrence qui s’en viennent avec nous. Je pense que ça va nous apporter de l’offensive. Ils sont aussi allés chercher Zach Biggar, un défenseur qui va bien nous supporter. »

« J’ai vraiment hâte de jouer avec eux, de créer des chances avec eux-autres, je pense qu’on va être dangereux. J’ai hâte d’amener mon jeu à une autre étape. J’ai hâte de montrer aux gens que je suis capable d’être un joueur dynamique qui fait la différence. »

plus de nouvelles
L’Armada lance officiellement son « forfait levée de fonds »
Il y a 24 heures
L'Armada échange Josh Lawrence aux Mooseheads d'Halifax
Il y a 2 jours
Massé continue d'impressionner à Chicoutimi! Armada 2 Saguenéens 5
Il y a 4 jours
L'Armada baisse pavillon à Chicoutimi
Il y a 5 jours
L'Armada fait l'acquisition du défenseur Maximilian Streule
Il y a 6 jours
OFFRE DU VENDREDI FOU ‼️
Il y a 6 jours